(Traduction de l’anglais)

Anglais Espagnol

La résolution suivante a été adoptée par le Conseil de l’Association internationale des avocats démocratiques, qui s’est réuni le 25 octobre 2020 :

RÉSOLUTION DE L’ASSOCIATION INTERNATIONALE DES JURISTES DÉMOCRATES SUR LES ÉLECTIONS LÉGISLATIVES AU VENEZUELA

L’Association internationale des juristes démocrates (AIJD), fidèle à ses principes démocratiques et à l’ordre institutionnel qui nous gouverne, exprime à la communauté internationale sa solidarité avec le peuple vénézuélien lors des élections législatives du 6 décembre 2020, conformément aux dispositions de la Constitution de la République bolivarienne du Venezuela.

Cette élection a une grande importance pour une population qui a fait les frais de plus de 300 mesures coercitives unilatérales imposées par l’administration Trump et ses pays alliés qui soutiennent ces actions. Elles ont donné lieu à un blocus économique, commercial et financier qui a généré de vastes souffrances et de douleurs, en particulier contre les groupes les plus vulnérables, en plus de la pandémie COVIDE-19 qui menace l’humanité.

L’Association internationale des juristes démocrates, engagée en faveur des droits de l’homme, de la paix, de la démocratie, de la souveraineté et de la justice, et conformément au droit international :

  • Aspire à ce que le peuple vénézuélien, par le biais de mécanismes démocratiques et institutionnels, surmontera les difficultés qui affligent la société vénézuélienne, par le dialogue, la rationalité et l’exercice de la politique comme une science destinée à la civilité pour l’emporter sur la violence.
  • Est convaincu que le processus électoral au Venezuela est le fondement du renforcement de la démocratie et nécessite de créer des espaces pour le débat politique institutionnel et populaire pour permettre des progrès dans la résolution des problèmes, des besoins et des exigences actuels.
  • Demande l’arrêt de l’ingérence et des politiques néocoloniales et les attaques politiques, économiques et diplomatiques répétées ainsi que les menaces d’une intervention militaire dirigée contre la République bolivarienne du Venezuela. Nous appelons également au respect des résultats électoraux, et nous rejetons les opinions préconçus qui prétendent ignorer ces résultats. Nous appelons à prendre ses distances avec le secteur radicalisé de l’opposition qui nie et rejette la voie électorale comme moyen de trouver des solutions à la crise actuelle.
  • Affirme qu’il est donc nécessaire de développer le système électoral, en tenant compte d’une approche progressiste des droits de l’homme. Le vote est un droit de l’homme qui mène à des solutions aux conflits politiques et sociaux, et à l’approfondissement de la démocratie avec la participation d’un large éventail de courants politiques et idéologiques et constitue la base fondamentale pour parvenir à l’équilibre et à la paix sociale.
  • Souligne que 107 organisations politiques participent dans le processus électoral vénézuélien et que 14 400 candidatures ont été présentées, y compris parmi les jeunes, les femmes, les peuples autochtones, les afro-descendants, la communauté LGBTI et les personnes ayant une certaine forme de handicap, démontrant ainsi, les progrès inclusifs des différents secteurs sociaux et politiques.
  • Affirme que le processus électoral est un mandat constitutionnel incontournable pour la restitution de l’ordre institutionnel du pouvoir législatif, qui ces dernières années a été utilisé comme un instrument pour diminuer la capacité institutionnelle de la République et créer les conditions pour déstabiliser le gouvernement présidé par Nicolás Maduro Moros
  • Affirme que le suffrage est un droit, conformément aux dispositions de l’article 63 de la Constitution bolivarienne du Venezuela, et que les citoyens ont la liberté de participer ou non aux élections, cependant, même lorsque certains secteurs décident de ne pas participer, cela n’invalide pas ou n’affecte pas la légitimité du processus électoral ou de ses résultats.

Pour tout ce qui précède, nous soutenons la position des institutions vénézuéliennes d’organiser ces élections législatives en décembre 2020. Nous espérons que le peuple vénézuélien démontrera que la démocratie sera renforcée par plus de démocratie et que la volonté populaire est un outil sur lequel les peuples peuvent compter pour défendre la civilisation et ne pas revenir à la barbarie.

25 Octobre 2020