Déclaration orale
Vérifier à l’audition

Monsieur le Président,

Les États-Unis d’Amérique ont annoncé la semaine dernière leur retrait du Conseil des droit l’homme, dénonçant la partialité de cette instance contre Israël pour avoir inscrit à son ordre du jou un point permanent sur la situation des droits humains en Palestine. Personne n’est dupe et d’aucun savent que le retrait des États-Unis d’Amérique obéit en réalité à la volonté de cette puissanc mondiale de détruire étape par étape (1) la seule organisation multilatérale, quelque peu démocratique, chargée du maintien de la paix et de la sécurité dans le monde qu’est l’ONU, étant donné qu’elle n’ plus les moyens de la contrôler.

Néanmoins, voyons si l’argument officiel présenté par ce pays est recevable à propos de l Palestine.

Dans une analyse juridique rigoureuse publiée en 2017, la Commission économique et sociale pou l’Asie occidentale des Nations Unies a établi qu’Israël impose un régime d’apartheid à l’égard d tous les Palestiniens ; aussi bien ceux des territoires occupés, des citoyens israéliens d’origin palestinienne que ceux réfugiés et exilés. Ce régime d’apartheid est appliqué de différente manières mais systématiquement articulé à ces différents niveaux.

En effet, les États-Unis d’Amérique se sont déjà retirés de la Cour pénale internationale, de l’UNESCO et de l’Accord de Paris sur le climat Suite aux fortes pressions, ce document a été retiré rapidement du site de l’ONU , mais cela n’enlève rien à sa pertinence. En effet, cette analyse confirme, une fois de plus, le bien-fondé des multiples rapports présentés au Conseil des droits de l’homme et à l’Assemblée générale de l’ONU et, par conséquent, le maintien à l’ordre du jour du Conseil des droits de l’homme d’un point permanent sur la Palestine.

Cette analyse met aussi les membres du Conseil des droits de l’homme et ceux de l’Assemblée générale de l’ONU (2) devant leur responsabilité d’agir d’urgence afin de mettre fin à ce régime d’apartheid, étant donné que le Conseil de sécurité est paralysé par les États-Unis d’Amérique, alliés indéfectible d’Israël.

Monsieur le Président,
Je vous remercie de votre attention.

Genève, le 2 juillet 2018

  1.  En effet, les États-Unis d’Amérique se sont déjà retirés de la Cour pénale internationale, de l’UNESCO et de l’Accord de Paris sur le climat.
  2. Il peut être lu sur les sites suivants :  Pour la version française, http://www.pourlapalestine.be/le-rapport-de-richard-falk-et-virginia-telley-sur-lapartheidisraelien-publie-en-francais/

    Pour la version anglaise, https://electronicintifada.net/sites/default/files/2017-03/un_apartheid_report_15_march_english_final_.pdf

Download PDF: http://iadllaw.org/newsite/wp-content/uploads/2018/07/Dec_o_CETIM_AIJD_Palestine-2-1.pdf